Bigler a 75 ans
Laissez-vous entraîner par notre joie et fêtez avec nous.

Mon grand-père Hans n’aurait pas osé en rêver. La boucherie qu’il a fondée en 1946 avec ses deux fils est encore aujourd'hui une authentique entreprise familiale que ses petits-fils et arrière-petits-fils dirigent avec plaisir. Plus de 700 collaborateurs font aujourd’hui partie de la grande famille Bigler, dont 12 membres de la famille Bigler. Malgré cette évolution, beaucoup de choses sont restées inchangées. Parmi elles, la passion pour la viande, l’amour du savoir-faire artisanal traditionnel, l’approche respectueuse de la nature et les liens avec le Seeland bernois. Tout au long de ces années, vous nous avez fait confiance. Nous aimerions vous en remercier avec un livre réunissant nos recettes de famille «secrètes». Vous pouvez y prendre part avec votre propre recette de famille. En outre, nous organisons un concours passionnant. Avec un peu de chance, vous pourrez gagner l’un de nos superbes prix qui facilitera encore l’organisation de vos fêtes. Je croise les doigts pour vous!

Markus Bigler, CEO Bigler AG

75 ans d'histoires de famille

Comme dans chaque famille, nous aimons raconter le passé. Et quand la famille se réunit non seulement à Noël mais presque tous les jours au travail, alors il y a beaucoup de choses à dire. Nous espérons que vous apprécierez certains de nos secrets de famille que nous aimons vous servir encore et encore.

Pourquoi les enfants Bigler étaient des mauvais nageurs

C’était une autre époque. Mais les enfants étaient toujours des enfants, et ils voulaient aller à la piscine en été. Mais dans l’entreprise familiale, tout le monde devait mettre la main à la pâte. Même pour les élèves de deuxième année, la journée commençait à quatre heures et demie du matin. Ils aidaient à saler et à suspendre les saucisses, travaillaient dans le service d’expédition et partout où il y avait du travail à faire. Les enfants de dix ans étaient également autorisés à manipuler les couteaux. Après cela, il était temps de se laver et d’aller à l’école. Quand l’école était terminée, c’était le retour à l’usine. «Votre piscine, c’est là-haut», avait dit un jour le père en désignant l’entreprise. En hiver, on allait toutefois skier tous les week-ends à Schönried. La quatrième génération n’est plus aussi stricte, mais l’attachement à l’entreprise familiale est toujours là.

Un classique du cinéma à la Bigler!

«Rosa, Rosa - no es Gnagi!» Il est légendaire: l’appel de l’électricien Töbeli dans le classique du cinéma «Polizist Wäckerli». L’exclamation d’Armin Schweizer qui, dans le film, n’est pas seulement amateur de viande mais aussi d’alcool, est devenue célèbre dans tout le pays. «Rosa, Rosa - no es Gnagi!» sonne cependant d’autant plus désespéré aujourd’hui que les jambonneaux, jarrets de porc ou même Gnagis ne sont pratiquement plus fabriqués. Ce n’est pas le cas chez Bigler. Nous défendons les classiques du cinéma suisse et de la viande, et braisons, salons et emballons chaque semaine une grande quantité de ces spécialités d’antan. Et aux plus jeunes qui n’ont jamais entendu parler du «Polizist Wäckerli», nous disons: il s’agit d’un véritable «Nose to tail». Une nouvelle tendance alimentaire et un vieux classique du cinéma.

Pour que les choses soient vraiment bonnes, il faut les préparer soi-même

Quand il s’agit de viande, nous faisons confiance à notre tradition. Mais pour un saltimbocca exceptionnel, il faut plus que des tranches de porc très fines, plus que le jambon cru original du Tessin. Vous avez deviné : de la sauge aromatique. Ici aussi, la cheffe Ruth Bigler n’a pas voulu faire de compromis. Elle cultive personnellement de la sauge dans son jardin d’herbes aromatiques, directement devant sa porte. Aujourd’hui encore, avec ses plus de 80 ans, elle veille à ce que les saltimboccas de Bigler aient exactement le même goût que celui que nous aimons depuis des générations.

La politique passe par l'estomac

Beaucoup de fumée autour d’une saucisse. Jadis, le fumage était utilisé pour conserver la viande plus longtemps. Plus tard, on a fumé les aliments pour leur donner un goût extra. C’est ainsi qu’un Bigler a inventé un jour la saucisse du Jura. Pour que la saucisse reste dans les mémoires dès la première bouchée, elle a été fumée très doucement, dans le but d’obtenir une saveur unique. Mais 1979 marque la fin de cette spécialité. Lorsque le Jura s’est séparé de Berne, la pauvre saucisse est soudainement devenue politique. Beaucoup ont demandé qu’elle porte un nom moins incendiaire. Retirer la saucisse aux Jurassiens n’était pas une option. On l’a donc rebaptisée saucisse du Seeland et on la déguste encore aujourd’hui. Et que chacun y ajoute sa propre moutarde.

Famille avec beaucoup d'affaires

Que ce soit tôt le matin ou le week-end - dans notre exploitation en trois équipes, il y a toujours quelqu'un de la famille avec nous. Avec nos 700 employés, nous travaillons chaque jour pour que tout soit « plus grand ». Chez nous, cette joie est familiale et se vit désormais à la quatrième génération.

Claude Bigler

Claude
Bigler

3. génération

Léonie Bigler

Léonie
Bigler

4. génération

Gérard Bigler

Gérard
Bigler

3. génération

Joël Bigler

Joël
Bigler

4. génération

Elisabeth Crivelli-Bigler

Elisabeth
Crivelli-Bigler

3. génération

Jürg Bigler

Jürg
Bigler

3. génération

Markus Bigler

Markus
Bigler

3. génération

Christina Bigler

Christina
Bigler

3. génération

Lukas Bigler

Lukas
Bigler

4. génération

Beatrix Schäfli-Bigler

Beatrix
Schäfli-Bigler

3. génération

Roger Bigler

Roger
Bigler

3. génération

Nicola Bigler

Nicola
Bigler

4. génération

Recettes familiales - nous vous dévoilons nos plus beaux secrets

Personne ne fait le rôti comme le grandiose. Et de toute façon : c'est meilleur à la maison. Chaque famille a ses recettes préférées. Pour notre anniversaire, nous partageons nos recettes secrètes avec toutes les autres familles et connaisseurs. Votre famille a-t-elle aussi une recette préférée? Il y a de nombreux prix à gagner dans notre concours. Quoi qu'il en soit, nous attendons avec impatience de nombreuses bonnes idées et souhaitons à toute la Suisse: «Bon appétit!»

Le phénoménal émincé de poulet

vers la recette

Ragoût de bœuf aux tomates séchées et aux cèpes

vers la recette

Rognons de veau flambés aux asperges aux herbes

vers la recette

Carnitas naturalisées suisses

vers la recette

Envoyer sa recette et gagner

Partagez votre recette préférée avec toute la Suisse. Pour que tout le monde en profite.
En envoyant votre recette, vous avez également une chance de gagner l’un des super prix de notre concours. Les meilleures recettes seront publiées dans notre livre anniversaire «Les meilleures recettes familiales suisses».

Envoyer et gagner